Pense-bête

Prédispositions raciales

Airedale Terrier

Cardiomyopathie dilatée
– Prévalence augmentée avec l'âge.
– Environ deux fois plus fréquente chez les mâles que chez les femelles.
– On suppose qu'elle est familiale ou génétique.

Akita

Communication interventriculaire
– Risque relatif : 3 à 4,9.
– Pas de prédisposition liée au sexe.
– On ignore si cette anomalie est héréditaire chez cette race.

Epanchement péricardique
– Risque relatif : 6,5.
– Affecte généralement des chiens d'âge moyen.

Basset Hound

Communication interventriculaire
– Risque élevé chez cette race (risque relatif > 5).
– Pas de prédisposition liée au sexe.
– On ignore si cette anomalie est héréditaire chez cette race.

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Un mode de transmission héréditaire polygénique est possible.

Beagle

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Un mode de transmission héréditaire polygénique a été montré chez cette race.

Vasculite des artères coronariennes (coronarite)
– Asymptomatique.
– Origine inconnue.
– Identifiée chez 34 % de jeunes beagles.

Polyarthrite juvénile canine ("Beagle Pain Syndrome")
– Provoque un syndrome douloureux.
– Rapportée aux USA, en France et au Royaume-Uni.

Berger allemand

Sténose aortique
– Congénitale.
– Risque relatif : 2,6.
– Pas de prédisposition sexuelle.
– Transmission héréditaire peut-être sur un mode autosomique dominant avec des gènes modificateurs, ou sur un mode polygénique.

Dysplasie mitrale
– Congénitale.
– Risque relatif : 2,7.
– Mâle prédisposé.
– Hérédité suspectée.

Epanchement péricardique
– Affection acquise.
– Risque relatif : 2,3.
– Un hémangiosarcome de l'oreillette droite est une cause fréquente chez cette race.

Persistance de la veine cave crâniale gauche
– Congénitale.
– Importance clinique uniquement lors d'intervention chirurgicale thoracique.

Persistance de l'arc aortique droit
– Congénitale.
– Risque relatif : 4,5.
– Anneaux vasculaire (prédisposition raciale ; hérédité suspectée). Affection gastro-intestinale.

Dysplasie de la valvule tricuspide
– Congénitale.
– Risque relatif : 3,1.
– Mâles prédisposés.

Ectopie ventriculaire
– rapportée comme étant familiale.
– Prédisposition génétique.
– Observée aux USA et au Royaume-Uni, mais peut-être plus répandue.

Berger australien

Persistance du canal artériel
– Anomalie congénitale fréquente.
– Risque relatif : 2,0.
– Femelles prédisposées.
– Mode de transmission héréditaire polygénique.

Bichon frisé

Persistance du canal artériel
– Anomalie congénitale fréquente.
– Risque relatif : 5,5.
– Femelles prédisposées.
– Le mode d'hérédité est polygénique.

Bichon maltais

Persistance du canal artériel
– Anomalie congénitale fréquente.
– Risque relatif : 12,4.
– Femelles prédisposées.

Endocardiose mitrale
– Également appelée maladie valvulaire chronique.
– Risque relatif : 4,2.
– La fréquence augmente avec l'âge.
– Origine inconnue, mais base génétique probable.

Boxer

Communication interauriculaire
– Affection peu fréquente.
– Congénitale.
– Pas de preuve à ce jour qu'elle est héréditaire.
– Risque relatif : 25,0.

Sténose aortique
– Affection congénitale fréquente.
– Risque relatif : 9,3.
– Mâles nettement prédisposés chez cette race.
– Prévalence particulière pour cette race en Ecosse.
– Transmission héréditaire peut-être sur un mode autosomique dominant avec des gènes modificateurs, ou sur un mode polygénique.

Cardiomyopathie dilatée
– Prévalence de 3,4 % chez cette race, contre 0,65 % pour les autres races pures et 0,16 % pour les races croisées.
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Environ 2 fois plus fréquente chez les mâles que chez les femelles.
– Supposée être familiale ou génétique.

Maladie du nœud sinusal
– Chiens d'âge moyen ou âgés.
– Risque relatif de 2,6 chez cette race.
– Pas de prédisposition sexuelle chez cette race.

Épanchement péricardique
– Risque relatif de seulement 1,5.
– Affecte généralement des chiens d'âge moyen.

Cardiomyopathie du boxer

Braques

Sténose aortique
– Congénitale.
– Pas de prédisposition sexuelle.
– Transmission héréditaire peut-être sur un mode autosomique dominant avec des gènes modificateurs, ou sur un mode polygénique.

Cardiomyopathie hypertrophique
– Rare.
– Héréditaire chez cette race.

Epanchement péricardique
– Affection acquise.
– Risque relatif : 9,5.

Braque de Weimar

Dysplasie de la valvule tricuspide
– Congénitale.
– Mâles prédisposés.

Hernie phrénopéricardique
– Représente 0,5 % des affections cardiaques congénitales, mais elle est peut-être sous-diagnostiquée.

Bull Mastiff

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Un mode de transmission polygénique est possible.

Bull Terrier

Dysplasie mitrale
– Congénitale.
– Bases génétiques suspectées.

Sténose aortique
– Affection congénitale fréquente.
– Transmission héréditaire peut-être sur un mode autosomique dominant avec des gènes modificateurs, ou sur un mode polygénique.

Bulldog anglais

Communication interventriculaire
– Risque élevé chez cette race (risque relatif > 5,0).
– Pas de prédisposition sexuelle.
– On ignore si cette anomalie est héréditaire chez cette race.

Tétralogie de Fallot
– Peu fréquente.
– Congénitale.

Sténose aortique
– Affection congénitale fréquente.
– Risque relatif : > 5,0.
– Pas de prédisposition sexuelle.
– Transmission héréditaire peut-être sur un mode autosomique dominant avec des gènes modificateurs, ou sur un mode polygénique.

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Peut-être un mode de transmission héréditaire polygénique.
– Risque relatif : 12,9.
– Chez cette race, elle peut être associée à un développement anormal des artères coronaires.

Caniche

Persistance du canal artériel
– Anomalie congénitale fréquente.
– Risque relatif : 6,7 pour le caniche miniature et 5,9 pour le caniche nain.
– Femelles prédisposées.
– Mode de transmission polygénique.

Endocardiose mitrale
– Également appelée maladie valvulaire chronique.
– Risque relatif : 3,1 pour le caniche miniature et 2,8 pour le caniche nain.
– Femelles prédisposées.
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Origine inconnue, mais base génétique probable.

Cardiomyopathie dilatée
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Environ 2 fois plus fréquente chez les mâles que chez les femelles.
– Supposée être familiale ou génétique.
– Les caniches moyens étaient sur-représentés dans une étude.

Carlin

Malformation héréditaire du faisceau de His

Cavalier King Charles Spaniel

Endocardiose mitrale
– Également appelée maladie valvulaire chronique.
– Risque relatif très élevé (20,1).
– Au Royaume-Uni, 59 % des Cavalier King Charles Spaniel de plus de 4 ans présenteraient un souffle cardiaque.
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Origine inconnue, mais base génétique probable.

Persistance du canal artériel
– Anomalie congénitale fréquente.
– Femelles prédisposées.
– Mode de transmission polygénique.

Bobtail (Chien berger anglais ancestral)

Cardiomyopathie dilatée
– Prévalence de 0,9 % chez cette race, contre 0,16 % pour les races croisées et 0,65 % pour les races pures.
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Environ 2 fois plus fréquente chez les mâles que chez les femelles.
– Supposée être familiale ou génétique.

Paralysie auriculaire permanente
– Affection rare.

Dysplasie de la valvule tricuspide
– Congénitale.
– Mâles prédisposés.

Chien de berger des Shetland

Persistance du canal artériel
– Anomalie congénitale fréquente.
– Risque relatif : 3,9.
– Transmission héréditaire sur un mode polygénique.

Chien de montagne des Pyrénées

Dysplasie de la valvule tricuspide
– Congénitale.
– Risque relatif : 43,6.
– Mâles prédisposés.

Chien de Saint-Hubert (Bloodhound)

Sténose aortique
– Affection congénitale fréquente.
– Risque relatif : > 5,0.
– Pas de prédisposition sexuelle.
– Transmission héréditaire peut-être sur un mode autosomique dominant avec des gènes modificateurs, ou sur un mode polygénique.

Chien d'eau portugais

Cardiomyopathie dilatée
– Chez cette race, l'apparition peut être précoce.
– Sur 124 chiots étudiés, 10 présentaient cette affection.

Chihuahua

Persistance du canal artériel
– Anomalie congénitale fréquente.
– Risque relatif : 2,8.
– Femelles prédisposées
– Mode de transmission polygénique.

Endocardiose mitrale
– Également appelée maladie valvulaire chronique.
– Risque relatif élevé (5,5).
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Étiologie inconnue, mais base génétique probable.

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Un mode de transmission héréditaire polygénique est possible.

Chow-chow

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Un mode de transmission héréditaire polygénique est possible.

Cocker spaniel (américain et anglais)

Persistance du canal artériel
– Congénitale.
– Risque relatif : 2,6.

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Un mode de transmission héréditaire polygénique est possible.
– Risque relatif : 1,6 (statistiquement non significatif).

Endocardiose mitrale
– Également appelée maladie valvulaire chronique.
– Risque relatif : 2,2 (statistiquement non significatif).
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Étiologie inconnue, mais bases génétiques probables.

Cardiomyopathie dilatée (cocker américain)
– Chez cette race, la cardiomyopathie dilatée est souvent liée à une carence en taurine.
– Peut être améliorée par un apport complémentaire en taurine et L-carnitine.

Cardiomyopathie familiale (cocker anglais)

Maladie du nœud sinusal
– Chiens d'âge moyen à âgés.
– Risque relatif : 1,7.
– Pas de prédisposition sexuelle chez cette race.

Doberman

Communication interauriculaire
– Affection peu fréquente.
– Congénitale.
– Il n'est pas prouvé à ce jour qu'elle est héréditaire.
– Certaines études ne montrent pas de prédisposition chez cette race.

Cardiomyopathie dilatée
– Très fréquente chez cette race (risque relatif : 33,7 ; prévalence 5,8 %)
– Cette race représente 50 % des cas de cette affection.
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Environ 2 fois plus fréquente chez les mâles que chez les femelles.
– Supposée être familiale, peut-être héréditaire.
– Certains cas chez cette race présentent des bradyarythmies et des syncopes.

Mort soudaine
– Peu fréquente.
– Semble causée par des arythmies fatales.

Dogue allemand

Sténose aortique
– Congénitale.
– Pas de prédisposition sexuelle.
– Transmission héréditaire peut-être sur un mode autosomique dominant avec des gènes modificateurs, ou sur un mode polygénique.

Persistance de l'arc aortique droit
– Congénital.

Dysplasie de la valvule tricuspide
– Congénitale.
– Mâles prédisposés.

Dysplasie de la valvule mitrale
– Congénitale.

Cardiomyopathie dilatée
– Prévalence de 3,9 % chez cette race, contre 0,16 % pour les races croisées et 0,65 % pour les races pures.
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Environ 2 fois plus fréquente chez les mâles que chez les femelles.
– Supposée être d'origine familiale ou génétique.

Epagneul de Boykin

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Peut-être mode de transmission héréditaire polygénique.

Fox Terrier

Tétralogie de Fallot
– Rare.
– Congénitale.
– Risque relatif : 22,0.

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Hérédité polygénique probable.
– Risque relatif : 10,5.

Golden Retriever

Sténose aortique
– Congénitale.
– Risque relatif : 6,8.
– Pas de prédisposition sexuelle.
– Transmission héréditaire peut-être sur un mode autosomique dominant avec des gènes modificateurs, ou sur un mode polygénique.

Dysplasie de la valvule tricuspide
– Congénitale.
– Mâles prédisposés.

Cardiomyopathie : dystrophie musculaire de Duchenne liée au chromosome X
– Également nommée dystrophie musculaire du Golden Retriever.
– Rare.
– Déterminée génétiquement.

Epanchement péricardique
– Acquis.
– Risque relatif : 7,4.
– L'hémangiosarcome de l'oreillette droite est courant chez cette race.

Dysplasie de la valvule mitrale
– Congénitale.

Husky de Sibérie

Hypertension essentielle
– Affecte des chiens d'âge moyen ou âgés.
– Les mâles peuvent être prédisposés.
– Une hypertension essentielle héréditaire a été décrite dans une lignée de husky.

Irish Wolfhound (Lévrier irlandais)

Cardiomyopathie dilatée
– Prévalence de 5,6 % chez cette race, contre 0,16 % pour les races croisées et 0,65 % pour les races pures.
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Environ 2 fois plus fréquente chez les mâles que chez les femelles.
– Supposée être d'origine familiale ou génétique.

Fibrillation atriale

– Fréquence élevée (10,5 %) chez cette race.
– Souvent symptomatique.
– Des extrasystoles ventriculaires peuvent également être rencontrées chez cette race.

Labrador

Dysplasie de la valvule tricuspide
– Congénitale.
– Mâles prédisposés.
– Risque marqué chez cette race (> 5).

Persistance du canal artériel
– En général, cette race présente un risque inférieur pour cette affection par rapport à d'autres races.
– Peut être prédisposée dans certaines régions.

Epanchement péricardique
– Acquis.
– Risque relatif : 2,2.

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Un mode de transmission héréditaire polygénique est probable.

Tachycardie atriale par macro rentrée chez le labrador
– Anomalie de la conduction provoquant des arythmies.

Lakeland Terrier

Communication interventriculaire
– Congénitale.
– Peu fréquente.

Lévrier afghan

Cardiomyopathie dilatée
– Prévalence de 1,7 % chez cette race, contre 0,16 % pour les races croisées et 0,65 % pour les races pures.
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Environ 2 fois plus fréquente chez les mâles que chez les femelles.
– Semble être d'origine familiale ou génétique.

Lévrier écossais (Deerhound)

Cardiomyopathie dilatée
– Prévalence de 6,0 % chez cette race, contre 0,16 % pour les races croisées et 0,65 % pour les races pures.
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Environ 2 fois plus fréquente chez les mâles que chez les femelles.
– Semble être d'origine familiale ou génétique.

Lhassa Apso

Endocardiose mitrale
– Également appelée maladie valvulaire chronique.
– Risque relatif : 2,4 (statistiquement non significatif).
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Origine inconnue, mais base génétique probable.

Mastiff

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Un mode de transmission héréditaire polygénique est envisageable.

Dysplasie mitrale
– Congénitale.
– Mâles prédisposés.
– Base génétique suspectée.

Pékinois

Endocardiose mitrale
– Également appelée maladie valvulaire chronique.
– Risque relatif : 4,1.
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Origine inconnue, mais base génétique probable.

Pointer

Sténose aortique
– Congénitale.
– Pas de prédisposition sexuelle.
– Transmission héréditaire peut-être sur un mode autosomique dominant avec des gènes modificateurs, ou sur un mode polygénique.

Cardiomyopathie hypertrophique
– Rare.
– Héréditaire chez cette race.

Epanchement péricardique
– Affection acquise.
– Risque relatif : 9,5.

Retriever de la Baie de Chesapeake

Maladie de von Willebrand
– Cette race est affectée par la maladie de type III.
– Transmission héréditaire sur un mode autosomique récessif.

Rottweiler

Sténose aortique
– Congénitale.
– Risque relatif : 5,4.
– Pas de prédisposition sexuelle.
– Transmission héréditaire peut-être sur un mode autosomique dominant avec des gènes modificateurs, ou sur un mode polygénique.

Saint-Bernard

Cardiomyopathie dilatée
– Prévalence de 2,6 % chez cette race, contre 0,16 % pour les races croisées et 0,65 % pour les races pures.
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Environ 2 fois plus fréquente chez les mâles que chez les femelles.
– Semble être d'origine familiale ou génétique.

Samoyède

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Un mode de transmission héréditaire polygénique est probable.
– Risque relatif : 2,7.

Sténose aortique
– Affection congénitale fréquente.
– Toutes les études ne confirment pas une prédisposition.

Communication interauriculaire
– Affection peu fréquente.
– Toutes les études ne confirment pas une prédisposition.

Schnauzer

Persistance du canal artériel
– Anomalie congénitale fréquente.
– Risque relatif : 2,2.
– Femelles prédisposées.
– Le mode d'hérédité est polygénique.

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Un mode de transmission héréditaire polygénique est probable.
– Risque relatif : 4,7.
– Le Schnauzer nain est prédisposé.

Setter irlandais

Persistance de l'arc aortique droit (anneau vasculaire)
– Congénitale.
– Toutes les études ne confirment pas une prédisposition.
– Anneaux vasculaire (prédisposition raciale ; hérédité suspectée). Affection gastro-intestinale.

Shi Tzu

Communication interventriculaire
– Congénitale.
– Peu fréquente.
– Risque relatif : 3,3.

Endocardiose mitrale
– Également appelée maladie valvulaire chronique.
– Risque relatif : 3,0.
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Origine inconnue, mais base génétique probable.

Spitz allemand nain (poméranien)

Persistance du canal artériel
– Anomalie congénitale fréquente.
– Risque relatif : 4,6.
– Femelles prédisposées.
– Le mode de transmission est polygénique.

Maladie du nœud sinusal
– Chiens d'âge moyen ou âgés.
– Risque relatif de 3,5 chez cette race
– Pas de prédisposition sexuelle chez cette race.

Spitz-Loop (Keeshond)

Persistance du canal artériel
– Anomalie congénitale fréquente.
– Risque relatif : 5,9.
– Femelles prédisposées.
– Mode de transmission héréditaire polygénique.

Tétralogie de Fallot
– Peu fréquent.
– Congénitale.

Communication interventriculaire
– Congénitale.
– Peu fréquente.

Springer spaniel

Persistance du canal artériel
– Anomalie congénitale fréquente.
– Risque relatif : 4,0.
– Femelles prédisposées.
– Mode de transmission héréditaire polygénique.

Communication interventriculaire
– Risque marqué chez cette race (risque relatif : 5).
– Pas de prédisposition liée au sexe.
– Familiale chez cette race ; hérédité suspectée.

Paralysie auriculaire permanente
– Affection rare.
– Peut être associée à une atrophie du muscle scapulohuméral.

Teckel

Maladie du nœud sinusal
– Affecte des chiens âgés chez cette race.
– Pas de prédisposition sexuelle.

Persistance du canal artériel
– Anomalie congénitale fréquente.
– Risque relatif : 2,5.
– Femelles prédisposées.
– Mode de transmission polygénique.

Terre-Neuve

Sténose aortique
– Affection congénitale fréquente.
– Risque relatif : 19,9.
– Prédisposition marquée des mâles dans cette race.
– Transmission héréditaire peut-être sur un mode autosomique dominant avec des gènes modificateurs ou sur un mode polygénique.

Communication interauriculaire
– Affection congénitale peu fréquente.
– Risque relatif : 24.

Cardiomyopathie dilatée
– Prévalence de 1,3 % dans cette race, contre 0,16 % pour les races croisées et 0,65 % pour les races pures.
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Environ 2 fois plus fréquente chez les mâles que chez les femelles.
– Semble être d'origine familiale ou génétique.

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Un mode de transmission héréditaire polygénique est probable.

Persistance du canal artériel
– Anomalie congénitale fréquente.
– Femelles prédisposées.
– Cette race est prédisposée dans certaines régions.

Terrier écossais

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Hérédité polygénique possible.
– Risque relatif : 12,6.

Terrier Kerry Blue

Persistance du canal artériel
– Anomalie congénitale fréquente.
– Femelles prédisposées.

West Highland White Terrier

Communication interventriculaire
– Congénitale
– Peu fréquent.
– Risque relatif : 13,4.

Tétralogie de Fallot
– Congénitale
– Rare.
– Risque relatif : 14,1.

Sténose pulmonaire
– Troisième cause la plus fréquente d'affections cardiaques congénitales chez le chien.
– Un mode de transmission héréditaire polygénique est possible.
– Risque relatif : 4,2.

Yorkshire

Persistance du canal artériel
– Anomalie congénitale fréquente.
– Risque relatif : 4,2.
– Mode de transmission polygénique.

Endocardiose mitrale
– Également appelée maladie valvulaire chronique.
– Risque relatif : 2,6.
– La prévalence augmente avec l'âge.
– Origine inconnue, mais base génétique probable.